Actualités CPME Isère : Septembre 2020

Egalité Hommes/Femmes – Un beau sujet de rentrée pour EAF !

La Commission EAF – Entrepreneuriat au Féminin – de la CPME Isère, animée par Stéphanie ROYER a choisi un sujet toujours d’actualité pour faire sa rentrée en visioconférence « l’égalité hommes/femmes ».

Cette thématique a été brillamment exposée par Brigitte LALOUPE, écrivaine, consultante, coach et psychologue.

La conférencière s’est attachée à décrypter les mécanismes psychosociaux du plafond de verre et à faire partager aux participantes le fruit de ses études sur les stéréotypes associés au genre. Au travers de ses nombreuses recherches, elle a relevé que l’on est ce que le regard des autres attend que l’on soit.

Sa conclusion a été que le monde serait plus beau si les femmes participaient davantage à son organisation…

> Le blog de Brigitte Laloupe “Olympe et le plafond de verre”

Contact EAF : Stéphanie Royer sur info@cpmeisere.fr

 


Grenoble IAE a fait sa rentrée – les chefs d’entreprise aussi !

Pour la 3ème année consécutive, la CPME Isère a été sollicitée par son Directeur Christian DEFELIX, afin d’animer une conférence devant les 120 élèves de Licence 3 Management, sur le thème « Entreprendre dans un écosystème ».

Trois chefs d’entreprise sont venus témoigner :

  • Angélique JSAN – Société GEM à Voiron
  • Enzo BARBAGALLO – Arc en Ciel Recyclage à Izeaux
  • Bruno CROSNIER-LECONTE – SUDLAC à Echirolles

Ces chefs d’entreprise ont présenté à tour de rôle leur parcours d’entrepreneur. Ils ont expliqué aux étudiants ce qui fait leur quotidien, la place et la forme que prend l’esprit d’entreprendre dans leur activité et leur lien avec l’écosystème.

Les échanges ont été nourris et les questions posées par les étudiants, à l’issue de cette présentation, ont été pertinentes. Ces derniers ont véritablement découvert le métier de chef d’entreprise de PME et de TPE. Ils ont appris la diversité des métiers représentés et se sont intéressés aux innovations développées au sein de ces entreprises.

Les étudiants ont aussi interrogé les entrepreneurs sur la façon dont ils gèrent la crise sanitaire.

Verbatim des échanges :

« un chef d’entreprise n’a pas une journée type… chaque journée est différente, le chef d’entreprise doit anticiper en permanence et avoir un coup d’avance pour anticiper les catastrophes qui n’auront pas lieu !»

« le chef d’entreprise est un créateur d’ambiance, il doit savoir faire fonctionner une équipe »

« s’agissant de la crise sanitaire, il s’agit de faire d’une contrainte, une opportunité »

« une PME, c’est une grande famille »

« chef d’entreprise, ce n’est pas un métier, c’est une passion ! »

 

 

Rencontres avec la Banque de France et la FFB – Fédération Française des Banques

Nous étions conviés, le mardi 08 septembre dernier par Mme Odile PINATEL, Directrice Départementale de l’Isère de la Banque de France et par Mme KIN-ROPERS, Responsable du service des entreprises, pour assister à une réunion concernant la brutalité du choc causé par la COVID-19 sur nos entreprises et ses conséquences sur la cotation BDF.

Sans surprise, l’activité économique a subi une chute de 32% en mars, pour se stabiliser autour de 7% en juin par rapport à 2019.

Le protocole sanitaire pèse sur la reprise ainsi que les baisses de commandes, y compris de la part de nos partenaires commerciaux hors zone européenne, qui ont été également fortement impactés.

La Banque de France estime un retour au même niveau que février 2020 au mieux au 2ème trimestre 2022.

Le PIB a connu un recul de 13,8% au 2ème trimestre. Le recul de la croissance sur l’année est estimé aux environs de 10% et le plan de relance annoncé dernièrement représentera environ 4% du PIB.

Les secteurs d’activité fortement touchés concernent principalement la métallurgie et le textile. Les secteurs qui sont restés au même niveau sont l’agroalimentaire et la pharmacie. Avant la crise, les carnets de commande étaient bien remplis. Aujourd’hui, on constate une rentrée d’ordres bien en deçà de la normalité et qui auraient plutôt tendance à stagner.

La région Auvergne Rhône Alpes a été un peu plus touchée que le reste de la France, mais reste sur une tendance nationale.

Les entreprises, qui représentent 13% du revenu national, auront une part de 24% dans le coût du choc.

Sans surprises, le niveau d’endettement des entreprises a augmenté, mais les trésoreries restent quasi inchangées là où des PGE ont été sollicités.

La dette publique a subi une hausse de 20 points du PIB et représente quelques 150 milliards d’Euros. 1/3 étant dû à la COVID et les 2/3 restant à la baisse de l’activité. En Isère, les encours de crédit pour les entreprises sont de l’ordre de 798 millions d’Euros à fin juin 2020 (PGE inclus). 90% des PGE accordés l’ont été pour les TPE. Ils représentent à eux seuls 50% du montant total. 5% des PGE accordés l’ont été pour des PME et représentent 37% du montant total.

Concernant la cotation des entreprises :

Pour rappel la cotation est utilisée pour la politique monétaire, pour la réglementation prudentielle (fonds propres réglementaires pour les banques) et dans le dialogue entreprises / établissements de crédit.

La cotation est une évaluation du risque crédit. Elle est composée :

  • D’une côte d’activité (positionnement par rapport au CA)
  • D’une côte de crédit (elle situe l’entreprise sur une « échelle » de risque).

En Isère, ce sont près de 6 000 entreprises qui sont cotées BDF. 60% d’entre elles le sont entre 3++ et 4 (excellente à correcte). Cette cotation est revue au moins une fois par an pour les entreprises réalisant plus de 750 KE de CA. Pour cette année, la Banque de France nous indique qu’elle tiendra compte du choc économique provoqué par la pandémie.

  • Suspension des effets d’impayés entre mars et juillet 2020.
  • Décalage de la cotation au 2ème semestre 2020, afin de disposer de suffisamment de recul et de perspectives stabilisées pour les entreprises.
  • Questionnaire en ligne pour les dirigeants afin de recueillir des informations actualisées.
  • Pas de dégradation de la cotation malgré la baisse d’activité et de rentabilité, si la situation financière de l’entreprise lui permet d’y faire face.

 

Dans cette même optique, nous avons rencontré le mardi 15 septembre le nouveau Président du Comité des Banques pour l’Isère (Crédit Agricole Sud Rhône Alpes), Monsieur Arnauld ANDRÉ, élu en septembre 2019.

Ce Comité regroupe 15 banques adhérentes. Les objectifs de ce Comité sont de 2 ordres :

En externe :

  • Représenter la profession des banques,
  • Relayer l’information aux banques,
  • Promouvoir les actions locales,
  • Participer à des actions ciblées.

En interne :

  • Coordonner les actions du métier,
  • Débattre de sujets locaux,
  • Partager au sein de la profession.

Le Président nous assuré du soutien des banques par la mise en place de solutions adaptées et sur-mesure aux entreprises, à la condition que celles-ci aient un business model viable d’avant crise. Il y aura bien une continuité dans l’accompagnement des PGE avec report des échéances pour les entreprises structurellement saines d’ici 6 à 7 mois.

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer