Par Jérôme LOPEZ, Président de la CPME Isère

L’édito du Président – Septembre 2020

Jérôme LOPEZ,
Président de la CPME Isère

 

 

Les mois se suivent et nous serions presque tentés de dire se ressemblent…

En effet, la crise sanitaire n’est pas encore derrière nous malheureusement. Le virus continue de circuler et d’entraver l’activité économique, d’impacter nos vies personnelles, notre capacité à prendre des décisions et à nous projeter dans l’avenir.

Dans notre quotidien de chef d’entreprise de PME et de TPE, nous savons tous qu’il est impossible de séparer l’Homme de l’entreprise, le chef d’entreprise de ses salariés. Alors forcément la situation sanitaire qui perdure rend notre quotidien professionnel et personnel bien complexe.

Dans ce contexte troublé, les statistiques de la Banque de France publiées récemment nous redonnent pourtant une lueur d’espoir en nous annonçant qu’un rebond plus rapide que celui prévu initialement pourrait se produire et ce, grâce à l’amélioration de l’activité en août dans l’industrie, les services et le bâtiment.

En revanche, tous les chiffres s’accordent à dire que nous devrons au mieux attendre 2022 pour retrouver le niveau économique d’avant la crise.

D’ici là nous devrons inlassablement poursuivre le combat qui est le nôtre, celui de défendre les entreprises et les entrepreneurs.

La CPME a été, est, et sera dans l’action et continuera à influer sur les décisions prises au plus haut niveau dans l’intérêt des entreprises qu’elle représente.

C’est ainsi qu’elle a agi auprès  du Ministre du Travail en amont de la publication du Protocole National sur la santé et la sécurité des salariés et qu’elle veille à faire remonter les problématiques issues du terrain dans la mise en œuvre de celui-ci.

Parallèlement, la CPME reste plus que jamais mobilisée sur la nécessité de recadrer le champ de la responsabilité pénale du chef d’entreprise et vise à faire changer la loi concernée face au risque sanitaire.

Notre actualité est principalement tournée vers les modalités de mise en œuvre du Plan de relance de 100 milliards d’euros annoncé récemment par le Gouvernement qui reste à ce jour un document très généraliste avec des grandes masses et au sujet duquel la CPME veille à ce que les dispositifs d’accompagnement qu’il contient profitent , à terme, aux PME et aux TPE.

Le débat alimenté par certains syndicats de salariés sur les contreparties à demander aux entreprises est un non débat… il s’agit juste de rappeler que les mesures mises en œuvre dans le cadre du Plan d’urgence ne sont pas des cadeaux faits aux entreprises mais des dettes que tôt ou tard il leur faudra rembourser.

Il est certainement important à ce stade de préciser que les chefs d’entreprise ne sont pas des chasseurs de primes mais des chercheurs d’activité et de travail pour leurs entreprises et leurs salariés.

Certaines vérités sont parfois utiles à rappeler ! à bon entendeur…

Prenez soin de vous, gardez le moral, battez-vous pour sauvegarder vos entreprises, nous à la CPME nous veillons à vous assurer qu’elles se développent dans un environnement apaisé.

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer