Par Jérôme LOPEZ, Président de la CPME Isère

L’édito du Président – Juin 2020

Jérôme LOPEZ,
Président de la CPME Isère

 

 

Vous avez dit reprise ? Pas si simple…

Après les mots confinement et déconfinement entendus des millions de fois au cours de ces derniers mois… voilà à présent le mot reprise !

Une reprise que personnellement je diagnostique lente et semée d’embûches.

En premier lieu, parce que l’on sait aujourd’hui que les protocoles sanitaires imposés aux établissements scolaires ne permettront pas l’accueil de la totalité des élèves jusqu’à la fin juin. Les employeurs ne comprennent pas cet état de fait quand en parallèle on leur demande de faire redémarrer leur activité et de prendre en charge les modifications liées aux nouvelles conditions du chômage partiel.

Ensuite, le risque juridique de la responsabilité des chefs d’entreprise lié à la protection de la santé et de la sécurité de leurs salariés reste encore très présent.

Les indicateurs récents montrent que la France décroche et elle semble décrocher davantage que d’autres pays européens et le taux de chômage a d’ores et déjà franchi la barre des 10%.

Les secteurs emblématiques au sein desquels notre pays était reconnu, à savoir notamment le tourisme et l’aéronautique, sont les secteurs les plus touchés et auront des conséquences en cascade au sein de nos PME.

Alors rapidement la question va se poser, dans ce contexte de crise sanitaire, le Gouvernement en a-t-il trop fait ? il est clair avec le recul qu’il y avait un pic de la maladie et qu’il fallait casser ce pic.

Laissons donc aux politiques le soin de demander des comptes au Gouvernement par le biais d’une Commission d’enquête Parlementaire qui va se tenir prochainement et concentrons-nous sur cette fameuse relance.

Le constat est clair, notre économie est dégradée et même quand l’activité économique redémarre elle est moins dense et le risque de faillites est sous-jacent. De plus, tous les secteurs sont impactés y compris ceux qui se portaient bien avant la crise sanitaire.

A ce jour, 1 patron sur 5 envisage de licencier et chacun s’interroge sur l’échéance des dispositifs de soutien mis en place, septembre ou décembre ?

Parallèlement, le Gouvernement prépare un plan de relance pour la rentrée auquel bien évidemment la CPME est active, mais septembre n’est-ce pas un peu trop loin ? la question mérite d’être posée.

Enfin, cette période difficile au plan économique ne le sera-t-elle pas aussi au plan social ? car l’on commence déjà à ressentir les prémices des revendications des salariés impactés par la crise.

Alors j’aurais très sincèrement voulu conclure ces lignes en vous adressant un message positif mais je peine… alors je vais faire mienne la maxime selon laquelle « Une mer calme n’a jamais fait un bon marin » pour souhaiter que cette période compliquée fasse de nous de bons chefs d’entreprise !

Bon vent à tous !

 

 

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer